Qualité de vie et nuisances

On considère un élément comme une nuisance lorsque celui-ci nuit au bien-être d’un être vivant ou d’un écosystème. Il peut être défini comme un léger désagrément jusqu’à une problématique sévère. L’exposition à la poussière, le bruit, la pollution lumineuse, la présence d’espèces envahissantes et d’herbe à poux sur notre territoire représentent les nuisances les plus fréquemment signalées et prises en charge par la Ville. 


Action réalisée ou en cours de réalisation :
  • Sensibilisation des citoyens sur la problématique reliée à la présence d’herbe à poux dans les secteurs résidentiels.


Herbe à poux et herbe à la puce : comment les différencier ?

Bon nombre de personnes confondent l'herbe à poux et l'herbe à la puce, deux plantes pourtant bien différentes ! L'une cause des allergies tandis que l'autre provoque des réactions cutanées. Nous vous invitons à consulter le tableau comparatif ci-dessous afin de les différencier et de connaître les bons gestes à poser.

Feuillet herbe à poux

Feuillet herbe à la puce

 


Scarabées japonais (hannetons japonais)

Dans le but de contrer la prolifération des scarabées japonais, la Ville encourage les citoyens à opter pour les traitements préventifs et de contrôle dont il est question ci-dessous. Étant donné que cet insecte cause des problèmes tant à son stade adulte qu’à son stade larvaire, des traitements spécifiques pour chacune des étapes et périodes du cycle de vie sont proposés.


Stade adulte

La problématique engendrée par la présence d’insectes adultes est que ceux-ci minent le feuillage des végétaux et se nourrissent des fruits de plusieurs espèces de plantes.

Feuillet scarabée japonais

Traitements pour éloigner les insectes et éviter que les adultes ne pondent :
 
 
  • Installer des pièges à scarabées (pièges à phéromones) près de leurs sources de nourriture (arbuste, plante, etc.) et des sources de lumière.
  • Vaporiser la plante ou directement l’insecte avec un savon insecticide (eau et 10% de savon à vaisselle) à partir de la mi-juillet, période durant laquelle les femelles déposent leurs œufs dans le sol.
  • Éteindre les lumières des platebandes le soir puisque ces insectes sont attirés par la lumière.
  • Maintenir votre pelouse à une hauteur de 7,5 cm (3 po), car les femelles hannetons préfèrent pondre dans un gazon coupé court, où le sol est facilement accessible.
  • Favoriser la présence de prédateurs naturels, tel que le merle d’Amérique, en installant des nichoirs près de votre résidence.
  • Herbicycler : laissez les rognures de gazon sur place après la tonte. Cela nuira au dépôt des œufs de la femelle au sol.
  • Retirer fréquemment les mauvaises herbes présentes sur votre terrain puisque celles-ci servent d’hôtes (habitats) aux scarabées adultes.
  • Planter des alliums (ciboulette) près de vos arbustes et plantes puisque cette fine herbe est un répulsif naturel.
  • Disposer des planches de bois au sol, préférablement près de la source de nourriture (arbuste, plante, etc.) de ces insectes; ils s’y cacheront pendant la nuit. Le matin suivant, il sera possible de les capturer avant qu’ils ne redeviennent actifs.
  • Capturez-les à main nue ou à l’aide d’un aspirateur portatif pour ensuite les submerger dans une solution d'eau et de savon (savon insecticide).
  • Vaporiser les plantes avec une solution d’eau et d’ail macéré. L'ail aurait un effet répulsif sur l’insecte, par contre cela n’est pas toujours efficace.
 





Stade larvaire du scarabée japonais


La problématique engendrée par la présence de larves ou vers blancs provient principalement du fait qu’ils se nourrissent des racines du gazon, ce qui entraine un jaunissement prématuré de la pelouse. La section infestée de la pelouse se soulève alors comme un tapis et doit être remplacée.  

Traitements contre les larves (vers blancs) :

 
  • Maintenir votre pelouse à une hauteur de 7,5 cm (3 po) afin de permettre un enracinement en profondeur, donc plus résistant aux larves.
  • Favoriser une pelouse diversifiée (gazon écologique ou couvre-sol) plutôt qu’une pelouse traditionnelle. Les larves cessent généralement de se développer lorsque des semences de trèfles, de fétuques ou de ryegrass (ivraie) sont présentes.
  • Favoriser la présence d’oiseaux insectivores, comme le merle d’Amérique, qui se nourrissent de larves en installant des nichoirs près de votre résidence.
  • Utiliser de l’engrais 100 % naturel (compost) puisque les engrais à haute teneur en azote attirent les larves.
  • Traiter le sol avec des nématodes entre la mi-juillet et le début septembre (biopesticide).
  • Doser l’arrosage de votre pelouse afin de maintenir un sol plus sec durant les périodes de ponte (mi-juillet à la mi-août), d’éclosion et de développement larvaire (mi-août à la mi-septembre).


Toutefois, si après avoir effectué les traitements suggérés la problématique observée sur votre propriété persiste, nous vous invitons à communiquer avec un professionnel en la matière afin d’obtenir davantage de conseils.